Les débats politiques et les sourds

INFO : cet article a été mis à jour le 22 avril, deux jours après sa parution, avec des précisions concernant les débats de 2007 et de 2012. C’est ainsi que la recherche avance, merci aux lecteurs de m’avoir signalé.

La France est une démocratie depuis au moins un siècle et demi, à part la parenthèse de la seconde guerre mondiale. Dans toute démocratie, la vie politique est rythmée d’élections. Et donc, qui dit élections dit débats entre les candidats. 

Cependant, en ce qui concerne l’histoire sourde, on peut remarquer que ces débats sont très loin d’être accessibles au public sourd qui doit se rabattre sur la lecture des journaux qui en font souvent un compte-rendu des meilleurs moments, ou alors sur le sous-titrage souvent en décalage quand les deux parties s’interrompent. 

De nombreux articles ont fait état de la question de l’accessibilité des débats politiques, vous pouvez les lire ici pour la France et là pour les Etats-Unis. Je ne vais donc pas reprendre toutes ces réflexions, je vais surtout m’intéresser sur l’évolution de la place de ces débats au sein de la communauté sourde, et de la visibilité croissante des sourds et de la LSF dans la vie politique française depuis les années 70. J’avais déjà écrit un billet sur la question des politiques et des sourds en 2016. Depuis cinq ans, la situation a profondément changé qu’il est devenu nécessaire d’en faire une nouvelle analyse. 

Donc, le 20 avril 2022, on peut voir à l’écran des deux grandes chaines télé  le débat présidentiel entre Emmanuel Macron, le président sortant, et Marine Le Pen. Il faut dire que ce débat a fait couler beaucoup d’encre et en fera couler bien des litres, numérique et réel, jusqu’au vote du 24 avril prochain. Ce qui a frappé, et il semble que c’est bien la première fois, non seulement pour la France, mais aussi pour l’Europe et les Etats-Unis, on peut voir la présence de deux interprètes français-LSF simultanément à l’écran, juste en dessous des deux candidats, interprétant les candidats et les journalistes.

La configuration à l’écran du débat de 2022. Remarquez la position des interprètes en bas de l’écran.

En effet, même aux Etats-Unis où l’accessibilité pour les sourds est considéré comme un modèle, les débats présidentiels sont loin d’être interprétés et diffusés sur une chaine de grande écoute. Certes, il y a de l’interprétation, mais c’est diffusé soit sur des webtv, soit sur des chaine YouTube des associations, ce qui ne permet pas à une accessibilité plus grande, d’où la portée assez forte de l’interprétation du débat présidentiel français de 2022 ! La configuration d’un des trois débats présidentiels américains de 2020 montre une organisation visuel très confortable avec des interprètes qui sont positionnés près des uns et des autres pour qu’ils restent dans le champ visuel, permettant au téléspectateur sourd de ne rien manquer des discussions.  

Configuration du débat américain de 2020, sur Dpan. Notez la place des interprètes.

Cela explique pourquoi la configuration choisie pour le débat français de 2022 est loin d’être idéale. En effet, les interprètes sont placés à un bout et à un autre bout de l’écran, nous forçant ainsi de passer de l’un à l’autre, ce qui nous fait justement manquer des bouts de parole… Peut-être il aurait mieux fallu placer les interprètes au centre-bas de l’écran, côte à côte, pour que le suivi sera encore plus facilité. 

Le meme concernant le débat de 2022 (Source : Facebook, Julien Batisse)

On comprend la réaction au travers de ce même qui a circulé durant le débat, ce qui gâche en partie l’organisation de l’interprétation qui a été bien pensé puisqu’il y a quatre interprètes, deux hommes et deux femmes, représentant chacun le candidat et le journaliste, et de l’autre, la candidate et la journaliste afin de faciliter de relier à qui parle quoi. 

Ce point est crucial car dans un débat présidentiel, il est fréquent que les candidats s’interrompent. On peut penser à l’évolution des débats qui deviennent beaucoup moins policés par rapport à ceux des années 1970, à l’image de “vous n’avez pas le monopole du coeur” dans le débat Mitterand-Giscard de 1974. L’évolution et la difficulté technique de retranscrire en direct les débats où l’on se coupe la parole sous forme de sous-titrage rend nécessaire la présence des interprètes. Rapprocher les interprètes aurait rendu idéal cette configuration à l’image du débat de 2017 et celui du débat américain de 2020.

Des débuts confidentiels
La première expérimentation d’interprétation en direct a eu lieu en 2007 lors du débat entre Nicolas Sarkozy et Ségolène Royal. Bien que ce débat soit sous-titré sur les deux grandes chaines, TF1 et France 2, c’est seulement sur la chaine LCP (chaine parlementaire sur TNT) que l’on peut voir les interprètes. Cette relative confidentialité s’est relativement passée inaperçue pour le grand public.

Jeremie Boroy, alors président de l’UNISDA, salue cette initiative

« Nous saluons l’audace des Chaînes Parlementaires qui vont permettre, pour la première fois dans l’histoire politique française, au public de suivre en Langue des Signes Française ce rendez-vous démocratique incontournable. Sachant que TF1 et France 2 proposeront le sous-titrage simultané du débat, LCP contribue pour sa part à la citoyenneté de tous »

Cinq ans plus tard, une seconde tentative, pour le débat Sarkozy-Hollande, est diffusée sur la même chaîne LCP. Cependant, on peut noter un faible ampleur,  seulement quelques sites annoncent une interprétation en LSF, mais aucun sur une analyse d’impact, ni même de diffusion vidéo ou de photos des débats de 2007 et de 2012, avec des interprètes.

Un article de Libération du 10 avril 2012 fait état de difficultés à sensibiliser de l’importance de rendre accessible ces débats aux sourds, que ce soit par le sous-titrage ou par des interprètes, mais aussi de limitations techniques. Cependant, cela a un impact assez importante au sein de la communauté sourde qui commence à entrevoir les possibilités et de la concrétisation de la loi du 11 février 2005. 

(Note aux lecteurs : si vous en avez des images et des vidéos des débats de 2007 et de 2012 avec interprètes, merci de m’envoyer, je me ferai un plaisir de les placer ici pour garder une trace historique !)

Une visibilité nouvelle
La version 2017, plus visible, et de plus grande ampleur,  qui est aussi la première expérimentation sur une chaine de plus grande écoute que LCP, et diffusé sur LCI montre également une configuration idéale. En effet, cette première expérimentation de grande ampleur s’est reposée sur une initiative privée de la part de Jéremy Boroy, et de Audievent pour celle de 2017 (voir l’article de libération ci-dessus), montre une configuration confortable, avec des interprètes bien positionnés, dans un cadre neutre, ce qui permet un suivi dans de bonne conditions. Mais, avec un bémol : un cadre assez austère, comme vous pouvez le voir.  

Débat du 3 mai 2017 diffusé sur LCI.

Espérons que les prochains débats auront une meilleure configuration, à mi-chemin entre celui de 2017 et celui de 2022 ! Dans tous les cas, c’est le premier débat sous cette configuration qui soit diffusé sur deux chaines de grande écoute, et c’est une excellente chose. Car c’est une indication qui prouve que la communauté sourde est davantage impliquée dans la vie politique du pays, et que sa position est justement prise en compte par les partis politiques qui ne peuvent plus l’ignorer, à part quelques exceptions. On voit, tout particulièrement dans la campagne présidentielle de 2022, la présence des interprètes lors des meetings politiques, y compris en province ce qui est une excellente chose par rapport à l’absence totale d’accessibilité depuis le début de la vie politique démocratique en France. Cela explique justement la réaction de la communauté sourde, et de la Fédération Nationale des Sourds de France qui a diffusé un message informant de la présence des interprètes la veille du débat, le 19 avril. C’est cela qui est crucial et central. 

Message de la FNSF, 19 avril 2022

Pour conclure, il est clair que l’on est toujours dans une période d’expérimentations, de lutte contre les mauvaises habitudes tendant à réduire la taille des interprètes à l’écran, de mal les positionner, ou de carrément les masquer derrière les bandeaux massifs (surtout sur les chaîne d’informations en continu). Mais, les progrès sont assez frappants pour voir que l’interprète trouve justement sa place dans les médias, et il est permis d’espérer qu’il y aura également une place croissante des sourds dans ces mêmes médias où il n’est plus surprenant de voir une personnalité politique sourde débattre en direct, à l’écran sans que cela suscite de gros titres, là, on a vraiment franchi un pallier dans l’histoire de la vie politique au sein de la communauté sourde !

 

 

 

 

 

 



Citer ce billet
Yann Cantin (2022, 21 avril). Les débats politiques et les sourds. La Noétomalalie Historique. Consulté le 24 mai 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/scof

Yann Cantin

MCF université Paris 8, Docteur en Histoire (EHESS), Spécialiste de l'Histoire des Sourds, et du noétomalalien de France, commissaire de l'exposition "L'Histoire Silencieuse des Sourds" au Panthéon (juin-octobre 2019), auteur de "Les Témoins Silencieux", "Dictionnaire biographique des Grands Sourds en France, les Silencieux de France (1450-1920)", et "La communauté sourde de la Belle Epoque"

More Posts - Website

Follow Me:
Twitter

Yann Cantin

MCF université Paris 8, Docteur en Histoire (EHESS), Spécialiste de l'Histoire des Sourds, et du noétomalalien de France, commissaire de l'exposition "L'Histoire Silencieuse des Sourds" au Panthéon (juin-octobre 2019), auteur de "Les Témoins Silencieux", "Dictionnaire biographique des Grands Sourds en France, les Silencieux de France (1450-1920)", et "La communauté sourde de la Belle Epoque"

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search