Designer les « Sourds », les évolutions de l’Histoire…

Dans la recherche historique sur la Surdité, il y a eu de nombreuses évolutions dans l’utilisation pour désigner, en français, ce groupe de personnes. Il est intéressant de faire remarquer que depuis quasiment deux siècle, les Sourds se désignent par ce signe :

"Sourd-Muet"

 

Ce signe, « Sourd-Muet« , désigne en premier l’oreille puis la bouche. Ce dessin date des années 1850, et est issu d’un dictionnaire fait par un enseignant sourd, et poète, Pierre Pélissier, dont les oeuvres sont accessible sur Gallica,  ici  et ses poèmes, consultables dans Google Books,  .

Bref, cet auteur, dont on en découvrira plus tard le parcours, a utilisé un signe qui n’a guère évolué jusqu’à nos jours.

Mais, qu’en est-il en français ? Eh bien, accrochez-vous !

Les évolutions depuis le XVIIIe siècle

Ainsi, pour désigner les Sourds, il y a eu de nombreuses évolutions qui reflètent le regard de la société sur ce groupe de personnes. Par conséquent jusqu’aux années 1920, on utilise invariablement « sourd-muet« , alors que les Sourds, eux, utilisent surtout « Sourds-Muets » avec les majuscules pour ainsi se différencier de ceux qui sont devenus sourds sur le tard.

Néanmoins, vers les années 1890 apparait un nouveau terme : « sourd-parlant » afin de différencier du « Sourd-Muet » qui n’a jamais eu une éducation purement orale, imposée dès 1881, dans la suite du Congrès de Milan, en 1880, qui préconise, après débats, l’utilisation d’une méthode d’éducation orale extrême : la Méthode Orale pure (qui impose une éducation orale, les deux premières années, sans support visuel, et encore moins écrit, ni dessins non plus).

Ainsi, avec l’apparition d’un nouveau groupe de personnes éduquées oralement, la naissance du terme « sourd-parlant » marque une nouvelle évolution qui sera également brève, puisque c’est à partir des années 1920, 40 années après le congrès de Milan, qu’un nouveau terme apparaît : « sourd », plus souvent sans majuscule.

Ce terme désigne invariablement le sourd qui peut parler ou celui qui ne le peut pas. La disparition du terme « sourd-muet », plus particulièrement dans les écrits de ce petit monde, car il faut le rappeler, actuellement encore, les journalistes écrivent « sourd-muet » ce qui a le don de faire énerver ceux qui veulent uniquement « sourd », les sourds eux-mêmes.

Or, la guerre de 1914-1918 a apporté un nouveau terme : « Les sourds de guerre » pour désigner ceux qui sont devenus sourds par la suite de bombardements. Il a été très utilisé jusqu’aux années 1950.

L’influence de la médicalisation des moeurs

Par la suite, avec les progrès de la médecine et de l’ORL, la médicalisation de l’éducation des enfants sourds entraîne l’apparition d’un nouveau terme : « malentendant« , ce qui signifie « celui qui entend mal ».

Or, ce mot est souvent source de confusions et d’incompréhensions, car il est loin de réfléter ce qui existe réellement dans le monde sourd. La naissance de ce mot marque en fait l’apparition d’une nouvelle technologie : les appareils auditifs, et d’un nouvel courant de pensée : celui du politiquement correct, où utiliser le mot « sourd » peut faire choquer. C’est pourquoi, actuellement, de plus en plus d’administrations utilisent plutôt le terme « malentendant » afin de choquer le moins possible.

Il existe également d’autres avatars sémantiques comme « Déficient auditif« , « handicapé auditif« , et le pire : « porteur de l’handicap auditif« .

Ces évolutions sont les marqueurs des changements de pensée de la Société vis-à-vis des sourds. Et donc, là, la petite communauté sourde réagit en utilisant le vieux terme « sourd » et en ajoutant le majuscule « S » : Sourd, comme pour désigner une différence qui fait sa fierté.

De là, on voit une opposition de pensées entre le regard sur la déficience, et le regard sur la différence. Mais, ceci fera l’objet d’un autre billet !

Conclusion

Alors, en cette année de 2013, quel terme adopter ? Comment dire sans énerver l’en-face ? Si vous vous adressez à un Sourd (membre d’une communauté), il vaut mieux utiliser le terme Sourd, néanmoins, si vous vous adressez à un devenu sourd, le plus sûr est d’utiliser malentendant, et surtout, lui demander si le terme lui convient. En tout cas, sourd-muet ne semble pas être apprécié par tous, sauf des journalistes qui ne sont justement pas au fait des complexes évolutions culturelles de la petite communauté sourde.

Votre serviteur sourd-muet !


Yann Cantin

MCF université Paris 8, Docteur en Histoire (EHESS), Spécialiste de l'Histoire des Sourds, et du noétomalalien de France, et scénariste d'une BD historique : "Les Témoins Silencieux".

More Posts - Website

Follow Me:
Twitter

4 réflexions au sujet de « Designer les « Sourds », les évolutions de l’Histoire… »

  1. OMAR ALBEIRO BUSTOS

    Good afternoon,
    Doctor

    I am interested in the designer of signs Sordo by the history originated in French.
    So, what possible if there are no Spanish texts? I would send you

    Thank you

    Sincerely
    Omar Bustos
    Deaf
    From Colombia.

    Répondre
    1. Yann Cantin Auteur de l’article

      Mr,

      For now, we write only in french. French dactylology is originality in Spain, so, it’s difficult to find no spanich texts.

      Répondre
  2. marie

    Comment expliquer que le signe n’est pas évolué depuis ? Si à l’écrit les Sourds se désignent en tant que tels , en langue des signes ils utilisent toujours le signe « sourd-muet ». Pourquoi ?

    Répondre
  3. Phil H.

    Bonjour,

    Remarquable est ce billet qui reste une grande partie d’Histoire sourde. En ce qui concerne « sourds-muets » et « Sourds-Muets », je suis plutôt d’accord contrairement aux autres pensées. Je dis « Un Sourd » en majuscule qui désigne une personnalité et « Une personne sourde » en minuscule parce que l’adjectif ne le permet pas. Tout comme « Un Français », « Une personne française » et « Je parle français ». C’est que la plus grande plupart des Sourds ne sont pas d’accord… C’est à travailler et à officialiser.

    Bravo pour l’ensemble de ce blog et très bonne continuation !

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *